top of page

Microwork platforms

      Après Uber, Deliveroo et d’autres services à la demande, le micro-travail est une nouvelle forme de travail faisant l’objet de plates-formes numériques. Les services Internet et mobiles recrutent des foules pour effectuer de petites tâches normalisées et répétitives pour le compte de clients entreprises, moyennant des frais allant de quelques centimes à quelques euros. Ces tâches nécessitent généralement peu de compétences : prendre une photo dans un magasin, reconnaître et classer les images, transcrire des fragments de texte, formater un fichier électronique… Malgré leur apparente simplicité, ces micro-tâches exécutées par des millions de personnes dans le monde sont cruciales pour créer les bases de données nécessaires pour calibrer et « former » des algorithmes d’intelligence artificielle.

    France Stratégie, la MSH-Paris Saclay et l’INDL (International Network on Digital Labour) organisent une conférence internationale de deux jours à Paris les 13 et 14 juin 2019. L’événement comprendra un panel « Meet the microworkers » le 13 juin : les travailleurs, les propriétaires de plates-formes et les entreprises clientes prendront la parole, ainsi que le premier atelier de doctorat de l’INDL le 14 juin. Les résultats des enquêtes nationales et internationales sur ces nouvelles formes de travail seront également présentés. Quelle est l’ampleur du phénomène ? Comment reconnaître, organiser et réglementer cette nouvelle forme de travail ? Comment, finalement, est-il lié aux formes d’emploi traditionnelles ? Tels sont les questionnements auxquels les intervenants répondront.

bottom of page